Appel à projet

APPEL A PROJETS

UICN logo Photo: UICN

                                                                                      

 

Appui à l’adaptation des communautés locales au changement climatique Au Burkina Faso

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Février, 2010


I -CONTEXTE DU PROJET

 

Le Burkina Faso est partie prenante de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. A cet effet, il a élaboré en 2006, avec le concours des partenaires techniques et financiers que sont le Programme des Nations Unies pour le Développement  et le Fonds pour l’Environnement Mondial, un Programme d’Action Nationale d’Adaptation à la variabilité et aux changements climatiques (PANA) qui a été validé en novembre 2007.

Le PANA est une disposition qui permet au pays d’anticiper et d’atténuer les impacts néfastes du climat, dans le court terme, sur les secteurs de développement ainsi que sur les couches vulnérables les plus exposés.

 

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme thématique changement climatique, le programme de l’Union Internationale pour la conservation de la nature au Burkina Faso avec l’appui de la coopération suédoise et danoise accompagne d’une part la société civile dans un processus de renforcement de ses capacités et d’autre les communautés locales pour  accroitre leur capacité adaptative au changement climatique.

 

Pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de ces deux initiatives , il est prévu un appui financier et technique pour la réalisation de projets au niveau local dans les domaines suivants :

 

  1. valorisation des produits forestiers (ligneux ou non ligneux) à travers le développement de micros entreprises rurales et de systèmes de marchés sécurisés pour les filières porteuses en vue de susciter ainsi un plus grand engagement des populations pour la préservation et la restauration des écosystèmes forestiers (reboisement responsable, régénération naturelle assistée, constitution et enrichissement de parcs à PFNL, création de bosquets privés, instauration de conventions locales de gestion, etc.).

  2. promotion par les organisations de la société civile de technologies qui renforcent la résilience des systèmes de productions rurales en vue d’aider les populations rurales les plus vulnérables en particulier les femmes à faire face aux défis de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la pauvreté dans les conditions de changements climatiques

     

C’est dans ce contexte que le présent appel à micro-projets qui fixe les conditions de participation au financement est lancé. 

 

 

II - OBJECTIFS DE L’APPEL

Cet appel à projets à pour but d’identifier, sélectionner et financer (subvention) des expériences sur des  technologies, des pratiques et approches contribuant à l’amélioration des capacités d’adaptation au changement climatique en relation avec la gestion des ressources naturelles dans le contexte de la zone d’intervention. De façon spécifique, il s’agira de :

  • Apporter un appui technique à l’élaboration et à la mise en œuvre des plans d’actions des filières prometteuses;

  • Apporter un appui financer pour :

 

III – CONDITION DE PARTICIPATION

3.1. La mise en place des micro-financements

 

L’appel à projets sera diffusé par les structures membres du comité de pilotage et au niveau des mairies et Directions Régionales de l’Environnement et du Cadre de Vie de la zone d’intervention.

 

Une fois les dossiers reçus selon le délai fixé dans l’appel à proposition, le comité d’évaluation des projets (CEM) procédera à la sélection sur la base de critères fixés. Au cours du processus de sélection le CEM peut solliciter des informations complémentaires aux porteurs de projets.

3.2. Porteurs de projets éligibles

  • Les ONG, les associations professionnelles, les associations de femmes, de jeunes et leurs fédérations. Les ONG basées sur le terrain sont privilégiées. Celles basées à l’extérieur de la zone d’intervention devront préciser leur expérience dans la zone du projet et le rôle de leur personnel propre sur le terrain.

 

  • Les collectivités territoriales. Elles pourront intervenir directement ou en association avec une ONG. Elles sont éligibles uniquement sur les projets de restauration de la capacité productive des terres. Leur projets doivent toujours inclure un volet reboisement

 

  • Les structures doivent avoir :

-          un statut juridique qui leur permette de recevoir des subventions. Les associations qui ne disposent pas de statut pourront être soutenues par une ONG reconnue, à condition que le projet permette la reconnaissance in fine du bénéficiaire

-          des documents de reconnaissance ;

-          une expérience confirmée de terrain ;

-          une expérience de gestion de projets ;

-          des compétences avérées dans le domaine d’intervention choisi : conservation de la biodiversité et lutte contre les changements climatiques.

3.3 Thématiques éligibles

 

Les thèmes éligibles sont axés sur l’amélioration des conditions de vie des populations locales à travers la gestion des ressources naturelles et la lutte contre les changements climatiques.

Il s’agit entre autres :

-          des activités de renforcement de la capacité productives des terres : la gestion des terroirs et l’amélioration des systèmes de production agro-sylvopastorales ; la protection et la restauration d’écosystèmes

-          des activités de valorisation des produits agro-sylvo-pastoraux (développement de micro entreprises rurales) : production et transformation des produits, filières de commercialisation, produits forestiers non-ligneux,

 

3.4. Les approches d’intervention éligibles.

 

Ø  Actions mises en œuvre sur le terrain suivant un processus réellement participatif avec une forte implication des populations concernées ;

 

Ø  Actions de formation et d’information, finalisées et pratiques, utilisées comme mesure d’accompagnement des actions de terrain, et ayant une capacité structurante au niveau organisation communautaire de base (OCB) ;

 

Ø  Activités visant la réduction de la vulnérabilité des communautés au changement et à la variabilité climatiques (activités génératrices de revenus liés à la biodiversité, diversification des sources de revenus, amélioration des moyens d’existence)

 

Tableau de domaines d’intervention éligibles (a titre indicatif)

Domaines D’intervention

Actions

Elevage

- Constitution de réserves fourragères ;

- Expérimentation des techniques et technologies d’intégration entre l’agriculture et l’élevage ;

- Reboisement ;

- Lutte contre les feux de brousse

Agriculture

- Reboisement ;

- Lutte contre les feux de brousse

- Production et utilisation des semences améliorées ;

- Production et utilisation de la fumure organique ;

- Production de cultures biologiques

- DRS/CES

- appui à l’accès aux équipements et aux technologies appropriées

- Cultures maraichères

Foresterie- Renforcement Capacités

- récupération des terres dégradées ;

- Délimitation et gestion communautaires des forêts villageoises

- Reboisement ;

- Lutte contre les feux de brousse

Energie

- Promotion de l’énergie solaire

Eau

-  Protection des berges des cours d’eau

- Construction des boulis

- Création de comités de gestion de points d’eau

Biodiversité et écosystèmes

- Elaboration des plans d’aménagement et de gestion ;

- Actions visant à la conservation des écosystèmes et de la biodiversité

 

IV- MODALITES DE FINANCEMENT

4.1. Montant maximum et coûts éligibles

 

a) – Montant maximum : Les demandes de subvention ne doivent pas dépasser 15.000.000 par an. La durée maximale d’exécution ne devra pas dépasser deux (2) ans. Le comité de sélection se réserve le droit de demander une réduction du budget des microprojets. La réduction du budget sera notifiée au porteur du microprojet. Un porteur peut soumettre plusieurs projets.

b) - La structure du budget : Les budgets soumis par les porteurs seront analysés en fonction du pourcentage accordée aux différentes parties du budget. D’une façon générale, il est recommandé aux porteurs de microprojets de respecter la répartition budgétaire suivante :

 

 RUBRIQUE

REPARTITION BUDGETAIRE (%)

Activités

(80%)

Suivi-évaluation

(10%)

Indemnités ou salaires

 

10%

Frais indirects (ou de gestion) 

Divers

 

c) Les coûts éligibles sont :

 

Le budget du projet doit être monté selon le modèle ci-dessous indiqué. Tous les coûts doivent être libellés en franc CFA.

 

Nature des dépenses par activité

Coût total (FCFA)

Montant sollicité (FCFA)

Contribution Bénéficiaires (FCFA)

Résultat 1

 

 

 

Activité 11 :

 

 

 

-poste de dépenses 1

Work area: 
Climate Change
Location: 
West and Central Africa
Burkina Faso
Go to top